06/05/2024

L’Europe accélère le déploiement de l’infrastructure de recharge pour véhicules électriques avec l’AFIR

L’Europe accélère le déploiement de l’infrastructure de recharge pour véhicules électriques avec l’AFIR

En juillet dernier, une étape décisive a été franchie dans la transition énergétique européenne. La réglementation AFIR (Alternative Fuel Infrastructure Regulation) a été adoptée par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne. Publiée dernièrement au Journal Officiel de l’UE, cette réglementation vise à étendre et à rationaliser le réseau de stations de recharge pour véhicules électriques à travers l’Europe. Un accent particulier est mis sur les corridors principaux du réseau transeuropéen de transport (RTE-T).

Un réseau de recharge robuste pour un avenir durable

L’AFIR a été établie dans un objectif plus large de couverture continentale en bornes de recharge. Elle est essentielle pour soutenir la mobilité électrique sur les grands axes routiers. Des critères de transparence pour les prix de recharge et les options de paiement ont été également intégrés, assurant ainsi que les consommateurs bénéficient de services équitables et accessibles.

Implications pour les véhicules électriques et hybrides

Les États membres se doivent d’assurer qu’une puissance de sortie minimale de 1,3 kW par borne de recharge publique est fournie pour chaque véhicule électrique immatriculé. Tant dis qu’une puissance de 0,80 kW doit être fourni pour les véhicules hybrides rechargeable. À cet égard, la France a déjà dépassé ces exigences, ayant installé une puissance totale de plus de 3,5 millions de kW depuis juillet 2023.

Déploiement progressif jusqu’en 2035

Entre 2025 et 2035, l’AFIR prévoit une expansion significative des infrastructures de recharge le long des corridors centraux et globaux du RTE-T. Les stations de recharge seront placées tous les 60 km, offrant des puissances de 400 à 600 kW et un à deux points de recharge d’au moins 150 kW.

Une avancée pour les véhicules lourds

Le déploiement pour les véhicules lourds commencera également en 2025, avec des stations offrant entre 1400 à 3600 kW de puissance cumulée. Celles-ci seront espacées de 60 km sur le réseau central et de 100 km sur le réseau plus large. Une couverture complète du réseau est visée d’ici 2030.

Transparence et accessibilité des prix

Les opérateurs de points de charge (CPO) et les opérateurs de mobilité (EMSP) seront tenus de fournir aux utilisateurs des informations claires sur la disponibilité, le temps d’attente et les prix. Selon l’AFIR, les prix devront être « raisonnables, transparents et non discriminatoires ». De plus, tous les nouveaux points de recharge devront offrir au moins une des trois méthodes de paiement standardisées : terminaux de paiement électronique (TPE), paiement sans contact, ou solutions Internet sécurisées comme les codes QR. A savoir que tous les points de charge de plus de 50 kW devront dorénavant disposer de TPE ou du paiement sans contact. Cette mesure s’appliquera d’ici 2027 à tous les points de charge de plus de 50 kW déjà existants.

Conclusion

L’AFIR est une initiative majeure qui propulse l’Europe en avant dans son engagement pour un avenir énergétique plus propre et plus durable. En améliorant l’infrastructure de recharge et en garantissant la transparence des prix, l’UE facilite la transition vers la mobilité électrique pour tous ses citoyens.